La Presse


BANDE ANNONCE

L'auteur

Jean Anouilh est un auteur dont l'oeuvre théâtrale est particulièrement abondante et variée : elle est constituée de nombreuses comédies souvent grinçantes et d'oeuvres à la tonalité dramatique et tragique. Sa pièce la plus célèbre, Antigone est une réécriture moderne de la pièce de Sophocle.
Anouilh a lui-même organisés ses oeuvres en séries thématiques, faisant alterner d'abord Pièces roses et Pièces noires. Les premières sont des comédies marquées par la fantaisie comme Le Bal des voleurs alors que les secondes montrent dans la gravité l'affrontement des "héros" entourés de gens ordinaires en prenant souvent appui sur des mythes Eurydice, Antigone ou Médée.
Après la guerre apparaissent les Pièces brillantes qui jouent sur la mise en abyme du théâtre au théâtre (La Répétition ou l'Amour puni, Colombe) puis les Pièces grinçantes, comédies satiriques comme Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes. Dans la même période, Jean Anouilh s'intéresse dans des Pièces costumées à des figures lumineuses qui se sacrifient au nom du devoir : envers la patrie comme Jeanne d'Arc dans L'Alouette ou envers Dieu comme Thomas Beckett (Beckett ou l'Honneur de Dieu). Le dramaturge a continué dans le même temps à servir le genre de la comédie dans de nombreuses pièces où il mêle farce et ironie (par exemple Les poissons rouges ou Mon père ce héros) jusque dans les dernières années de sa vie.
Jean Anouilh a également adapté plusieurs pièces d'auteurs étrangers, Shakespeare en particulier. Il a aussi mis en scène certaines de ses oeuvres (par exemple Colombe), en même temps qu'il travaillait à des scénarios pour le cinéma ou à la télévision. A noter que La petite Molière est un scénario à l'origine, écrit pour le cinéma.

Perrine Rouland : Madeleine

Perrine Rouland : Madeleine
Montage : Un pré-montage est demandé en tenant compte du plan de feu, adressé un mois avant la représentation. Pointage des projecteurs et enregistrement des effets = 4 heures.

Perrine Rouland débute le théâtre à l'adolescence. Elle entre au Conservatoire d'Art Dramatique de Rennes puis obtient une licence d'études théâtrales en parallèle. Elle monte sur Paris pour suivre les cours et peaufine son jeu avec Jean-Laurent Cochet à la Pépinière Opéra. Elle se perfectionne ensuite à l'école du Samovar.

Elle joue depuis plus d'un an sur les scènes parisiennes et notamment au Point Virgule. Elle est l'une des 12 humoristes du "Comic nanas band" qui officie dans les cafés- théâtres parisiens (la Cible, le Paname, le Popul'air). Elle fait partie de la troupe "Spontanéïta" (prix spécial du jury au Festival Epsylon Création), et s’épanouit dans la Compagnie "Les Complices" avec les oeuvres de Dario Fo, Marivaux...

Elle enseigne depuis plusieurs années l'art dramatique aux adultes et aux enfants.

Stéphane Rugraff : Molière et Metteur en scène

Stéphane Rugraff : Molière et Metteur en scène
Après le Conservatoire d'Art Dramatique à Nice, il entre à l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique à Paris. Il joue de nombreuses pièces à Paris, en province et à l'étranger notamment Alby, Brecht, Beth Henley, Botho Strauss, Cocteau, Courteline, Musset, Pirandello, Racine, Ribes, Schnitzler, Tennessee Williams. Il a pour partenaires marquants : Georges Wilson, Jean-Claude Dreyfus, Pierre Doris, Claude Jade, Henri Guybet. Au cinéma, il tourne sous la direction de Robert Guédiguian, Lorraine Lévy, François Malaussene, Etienne Perrier et Maurice Failevic. Il réalise plusieurs mises en scène dont "L'Héritage", "Diva Comédie", "Le Premier" d'Horovitz, "Singuliers/Pluriels" de Ribes, Besset et De Vos, "La Noce chez les petits Bourgeois" de Brecht, "Ruy Blas" d'Hugo, "Les Diablogues" de Dubillard et réalise un court-métrage "Surtout le Dimanche".

Note d'intention

Pourquoi monter la vie de Molière ? N'est-ce pas aussi un peu présomptueux ? Quoi de neuf dans cette vie que l'on connait tous ou plutôt que l'on croit connaître. Mais quand celle-ci est narrée par la plume géniale de Jean Anouilh, il n'y a plus qu'à se laisser guider. En effet, les sentiments sont disséqués, décortiqués, et Anouilh n'essaye pas de nous montrer un Molière -génie que l'on connait tous- mais un homme qui souffre, qui aime, qui rit, avec ses qualités mais surtout ses défauts. Voilà toute la force de ce Molière, qui nous apparaît si profondément "humain" que cela en devient tellement théâtral !
Et cette vie de troupe est un pur régal pour les aficionados comme pour les novices.
A l'origine, l'auteur voulait réaliser un film -qui n'a jamais été tourné au demeurant- et à partir de ce scénario, j'ai voulu porter ce texte sur scène. J'ai voulu aussi réconcilier sur scène les deux comédies rivales de l'époque à savoir le jeu dit à la française et celui des italiens. C'est pour cela que la commedia dell'arte et les masques auront une place prépondérante dans ma mise en scène avec des comédiens présents du début jusqu'à la fin de la pièce, introduisant les débuts de scènes et les changements de tableaux, comme un choeur antique.
La gageure n'a pas été de trouver une idée moderne de mise en scène. Molière en jean et t-shirt troué, ça manque quand même de panache ! Non, les costumes sont sobres mais d'époque avec un décor épuré, pour laisser mieux résonner le texte d'Anouilh, qui lui, est d'une extrême modernité.
Stéphane Rugraff

Contact

LizArt 1, rue bretonneau 75020 Paris ou par mail :compagnielizart@gmail.com
Tél : 07 64 07 34 64
Aucun article
Aucun article